LA FOIRE AUX QUESTIONS (FAQ)

 

RUBRIQUE : Fonctionnement Général

Comment se déroule une intervention depuis la prise de RDV ?


Vous pouvez nous contacter soit par téléphone, soit par mail, soit en ligne via notre formulaire de contact. Dans les 2 derniers cas, nous vous appellerons pour planifier un RDV et vous expliquer la procédure. Un mail de confirmation vous sera envoyé, il comportera des renseignements sur le contenu de la visite et une préparation à celle-ci. Nous interviendrons alors à votre domicile à la date et au créneau horaire convenus. La durée dépendra du motif de la consultation (entre 45 minutes et 1h30). Chaque intervention fera l’objet d’un compte-rendu informatisé.




Comment peut-on payer vos services ?


Le règlement s’effectue soit par carte bancaire, via une plateforme de paiement en ligne sécurisée (nous n’avons pas de terminal de paiement) soit en espèces.




Pouvez-vous intervenir en urgence ?


Afin de mieux organiser nos journées, nos interventions s’effectuent sur RDV. En effet, nous souhaitons prendre le temps dont chaque patient / humain a besoin lors de nos visites, sans être pressé par une urgence qui est en attente. Cependant, n’hésitez pas à nous contacter pour savoir si notre planning de la journée peut nous permettre d’intervenir en urgence (pour une euthanasie ou une prise en charge de corps). Dans le cas contraire, nous vous orienterons vers des vétérinaires qui pourront répondre à votre besoin.




Combien coûteront les soins ou l’euthanasie de mon animal ?


Concernant les soins d’accompagnement, nous ne pourrons savoir à l’avance ce dont aura besoin votre animal. Cependant, lors de la consultation de qualité de vie, nous serons en mesure de vous donner un devis approximatif en fonction du plan que nous aurons élaboré ensemble (qui prendra en compte les besoins de votre animal, les vôtres ainsi que vos moyens).

Concernant l’euthanasie, nous pouvons évaluer le coût d’une euthanasie en fonction de votre lieu d’habitation, du poids de votre animal et de la prise en charge du corps que vous souhaitez. Contactez-nous directement pour un devis personnalisé.





RUBRIQUE : Qualité de vie et soins d'accompagnement de fin de vie

Comment savoir si c’est le bon moment pour euthanasier mon animal ?


Il n’est pas possible de répondre parfaitement à cette question. La réponse est personnelle et dépend de l’état de votre animal, de sa qualité de vie globale ainsi que de vos croyances, de vos valeurs et de vos ressources (soutien que vous recevez, temps disponible, finances…).

Les besoins basiques de votre animal pour avoir une vie de qualité sont : pouvoir respirer, manger, boire, uriner, déféquer, se déplacer, dormir et interagir. Si plusieurs de ces besoins ne peuvent plus être comblés du fait de l’évolution irréversible de son état de santé, c’est que votre animal souffre, l’euthanasie devient alors une option à envisager. Nous verrons ensemble lors de la consultation de qualité de vie comment identifier les signes d’une qualité de vie altérée.

Dans le cas de déclin progressif lors de vieillesse ou de maladie chronique, nous ne conseillons pas d’attendre le moment où votre animal sera en détresse pour vous décider. Si votre animal se retrouve dans une grande souffrance et qu’il faut l’euthanasier dans la précipitation, vous en serez d’autant plus stressé et peiné et vous pourrez même ressentir de la culpabilité d’avoir « trop » attendu.

Le bon moment sera celui qui vous procurera de l’apaisement face à une situation devenue intolérable en ayant le sentiment d’avoir respecté votre animal et la confiance qu’il avait en vous. Il n’existe pas de réponse exacte quant à savoir si le bon moment est ce jour-ci plutôt qu’un autre. Le bon moment sera celui que vous dictera votre cœur.

Notre accompagnement vous apportera les connaissances pour trouver votre réponse à cette question.




Pourquoi pratiquer une euthanasie à domicile ?


S’endormir paisiblement au sein de son foyer, sans aucun stress et entouré de l’amour de ses proches, n’est-ce pas une douce manière de le faire ?

Si vous optez pour une euthanasie à domicile, le déplacement de votre animal devenu fragile et probablement douloureux jusqu’à une clinique lui sera épargné ainsi qu’une probable attente en salle d’attente. Vous pourrez exprimer pleinement vos émotions dans une ambiance réconfortante sans avoir peur du jugement et sans être gêné par le regard des autres. Cela vous permet de vivre ce moment hors du temps en toute intimité, en prenant le temps nécessaire à l’acceptation de la situation. À la maison, votre animal sera détendu, confortablement installé et ses derniers souvenirs seront des images et des odeurs familières.




Mon animal semble aller mieux aujourd’hui, jour du RDV de son euthanasie. N’est-ce finalement pas le bon moment ?


Si la dégradation de l’état général de votre animal suite à une maladie incurable par exemple, est progressive, il y a en général peu de signes soudains qui confirment que c’est ce jour et non demain ou la semaine suivante. Lorsque votre animal est malade ou vieillissant, vous savez que bientôt sera le jour de son euthanasie. Aujourd’hui, demain ou après-demain, il n’y a pas de bonne réponse. Pendant notre accompagnement, nous faisons le bilan de sa qualité de vie, si les moments de douleurs et de souffrances sont supérieurs au moment de joie, c’est que l’euthanasie est envisageable. Pour le jour précis, suivez votre cœur, il vous dictera la meilleure réponse. Et n’est-ce pas un jour idéal de partir lors d’une « bonne » journée plutôt que dans la douleur lorsqu’elle devient une urgence tellement la détresse est importante ?




Est-ce que je suis obligé de faire euthanasier mon animal ? Ne peut-il pas mourir seul ?


Personne ne vous y obligera. L'euthanasie est une option, jamais une obligation. Le souhait de toute personne est que son animal s’en aille paisiblement dans son sommeil. Or, cela reste exceptionnel. A moins d’un décès accidentel brutal, la souffrance accompagne souvent la fin de vie. En effet, la mort naturelle est idéalisée et pourtant, elle n’est ni rapide, ni indolore. Elle peut prendre beaucoup de temps pendant lequel votre animal est inconfortable, douloureux, incapable de boire ou manger… Vous le voyez donc dépérir. Dans la nature, les animaux ne vivent pas leurs dernières années de gériatrie pendant lesquelles ils sont faibles et ils vivent peu de temps malades. Une « mort naturelle » dans le confort de nos foyers n’est finalement pas le reflet d’une mort dans un environnement naturel. Si votre choix est d'accompagner votre animal en fin de vie sans euthanasie, nous vous préparerons à ce que vous allez vivre, vous et votre animal.

Chez l’homme, en France, lorsqu’une personne en fin de vie souffre, elle est en droit de demander une sédation profonde et continue jusqu’à son décès (loi Claeys-Leonetti), seul état qui permet d’enrayer la souffrance. C’est le droit de ne pas souffrir avant de mourir. Cette étape se déroule souvent à l’hôpital, dans un service spécialisé, dans lequel on attend alors que la personne décède (cela peut prendre plusieurs jours).

Chez l’animal, l’euthanasie comprend exactement cette première étape, sauf que l’on n’attendra pas l’arrêt du cœur mais on le provoquera. Le souhait de mourir paisiblement dans son sommeil sera finalement exaucé, avec une aide médicale.




Je n’arrive pas à prendre la décision d’euthanasier mon animal…


C’est tout à fait normal. Même si ce choix est justifié médicalement, la décision de permettre la mort est très compliquée. Demandez-vous pourquoi vous n’y arrivez pas, quels sont vos freins, vos craintes ou peurs. Ecrivez-les sur papier et faites-en nous part pour en discuter. Faites défiler les questions de notre FAQ, peut-être y trouverez-vous des réponses.

Souvent les personnes s’attribuent la cause du décès puisqu’ils ont autorisé l’euthanasie alors qu’en fait, c’est bien la maladie ou la vieillesse qui a mit fin à la vie de votre bien-aimé. Un sentiment de culpabilité peut alors naître. En réalité, vous permettez à votre compagnon d’avoir une fin dénuée de souffrances d’une manière digne, indolore et humaine.

Cependant, si malgré tout, vous ne souhaitez pas aller contre la nature et ne pas faire pratiquer l'euthanasie sur votre animal, nous vous accompagnerons et aiderons à diminuer tant que possible ses souffrances jusqu’à son décès.




Comment se préparer à l’euthanasie de mon animal ?


Lorsque cela est possible, c’est-à-dire si votre animal n’est pas dans une grande détresse qui nécessiterait une euthanasie d’urgence, il est important de se laisser un temps de réflexion à partir du moment où l’euthanasie a été envisagée. Ceci vous permettra de poser toutes les questions qui vous permettront d’être en accord avec ce choix et de bien comprendre comment cela va se passer. Toutes vos craintes devront être effacées et nous vous aiderons en ce sens. Nous travaillerons sur le sentiment de culpabilité que vous allez très probablement ressentir.

Il n’existe pas de durée idéale de réflexion, chaque personne a son propre rythme. Elle dépend de multiples facteurs dont votre propre sensibilité, vos valeurs, vos croyances, le soutien de vos proches, votre seuil de ce qui est tolérable, votre expérience avec la maladie et avec la mort.

Ne cherchez pas à savoir ce que les autres feraient à votre place, cherchez vos propres réponses dans votre cœur. Il s’agit d’une question personnelle et intime.

Notre accompagnement dans cette décision comporte également un support écrit d’aide à l’euthanasie. Nous pourrons être amenés à vous proposer des outils et ressources pour vous aider ou vous orienter vers des professionnels qualifiés.




Est-ce que je dois assister à l’euthanasie de mon animal ?


Il s’agit d’un choix très personnel. Il dépend de nombreux facteurs dont votre sensibilité, vos expériences et votre rapport à la mort. Ce choix peut paraître difficile car le passage de la vie à la mort est occulté et tabou dans notre société : peu nombreuses sont les personnes qui meurent sous le regard de tous leurs proches et les défunts sont très vite cachés.

Votre animal a très probablement besoin d’être accompagné jusqu’au bout afin d’être réconforté. Ce sont les derniers moments de sa vie et il nous paraît plus humain que son dernier souvenir soit vos caresses, vos douces paroles et votre amour. Il est à noter que vous avez la possibilité d'être présent jusqu'à l'anesthésie sans être témoin de l'injection finale. Par ailleurs, il se peut que votre absence soit un regret pour plus tard et que cela entrave le processus de votre deuil.

Cependant, si d’y assister est au-delà de vos forces, pour diverses raisons qui vous appartiennent, nous vous accompagnerons dans ce choix et mettrons tout en œuvre pour que la mort de votre animal soit un passage paisible.




Comment se déroule une euthanasie à domicile ?


Nous nous installerons où vous le souhaitez, dans un endroit confortable pour votre animal comme pour vous. Nous commencerons par les formalités administratives et vous expliquerons tout le déroulé de l’intervention. Nous prendrons le temps de discuter et de répondre à vos questions. Une première injection d’anesthésie sera réalisée, votre animal s’endormira progressivement et profondément. Puis, lorsque tout le monde sera prêt, la deuxième injection approfondira son sommeil jusqu’à l’arrêt de son cœur. Si vous le désirez, un temps de recueil vous sera proposé. Si vous avez fait le choix d’une crémation, nous prendrons directement en charge le corps de votre animal. Si vous avez fait le choix d’une inhumation, nous vous aiderons à le préparer.

A l’issu de notre intervention, nous vous remettrons un coffret personnalisé dans lequel vous y trouverez notamment des souvenirs et des aides au deuil.




Quels sont les produits utilisés pour réaliser une euthanasie ?


Nous réalisons dans un premier temps une anesthésie générale qui induit une relaxation et un sommeil profond. Nous administrons ensuite des barbituriques fortement concentrés. Cela induit alors un coma dépassé et s’ensuit l’arrêt du cœur.




Est-ce douloureux une euthanasie ?


L’euthanasie ne provoque pas de douleurs. Elle commence tout d’abord par endormir doucement l’animal à l’aide d’une première injection. Celle-ci n’est pas douloureuse, mais il pourra ressentir la piqûre comme lorsque nous en subissons une (ça ne fait pas mal, mais ça pique !). Cette injection sera administrée chez lui, sans stress, il arrive même souvent qu’il ne s’en rende pas compte. Il va alors s’endormir profondément et ne va absolument plus ressentir aucune douleur. La seconde injection le fait passer rapidement dans un état de coma de plus en plus profond jusqu’au décès. Toutes ces étapes se déroulent très calmement.




Puis-je pratiquer un rituel spirituel ou religieux pendant l’euthanasie ?


Selon vos souhaits, vos croyances ou vos convictions, nous pouvons intégrer un rituel pendant le processus d’euthanasie. Il vous suffira de nous en faire part et nous organiserons ensemble un départ qui soit le plus fidèle à votre image.




Qui peut être présent lors d’une euthanasie à domicile ?


Toute personne qui souhaite assister à une euthanasie est la bienvenue, s’il y a suffisamment d’espace pour se rassembler en toute sécurité. Nous encourageons même les personnes qui ont aimées votre animal ou qui souhaitent vous soutenir à être là pour célébrer sa vie. C’est une autre façon de voir cet évènement difficile.

La présence de la famille ou d’amis peut être précieuse pour vous.




Les enfants peuvent-ils assister à une euthanasie ?


Oui ils peuvent, mais ce choix vous appartient. Il est fonction de votre sensibilité, de celle de vos enfants et de vos convictions. Il est possible d’y assister intégralement ou partiellement : par exemple seulement jusqu’à la première injection qui endormira profondément l’animal ou seulement une fois qu’il sera décédé, après la deuxième injection.

Selon leur âge, nous vous conseillons de leur demander leur avis sur ce qu’eux souhaitent. Leur interdire d‘y assister peut être source d’angoisses.

Leur permettre de dire aurevoir, de voir l’animal s’endormir paisiblement peut les aider dans leur deuil et peut leur permettre de mieux comprendre ce qu’est l’état de mort et leur éviter des fausses croyances à ce sujet. L’euthanasie est un processus doux qui ne nécessite pas d’être caché et qui n’a aucune raison d’être tabou.




Comment parler aux enfants de la mort de leur animal ? De l’euthanasie ?


Il faut tout simplement leur dire la vérité avec des mots simples, clairs et justes.

Encouragez-les à exprimer leurs émotions à ce sujet et accompagnez-les sans jugements. Accueillez-les et rassurez-les sur le fait qu’elles sont légitimes : ils ont le droit d’être triste / en colère / de pleurer… Pour cela, il faut que vous vous autorisiez à montrer les vôtres. Si vous vous cachez, ils auront tendance à croire qu’il ne faut pas montrer son chagrin, ils feront alors de même et penseront que leurs émotions sont anormales. Répondez à toutes leurs questions avec honnêteté. Utilisez le mot « mort » et évitez des termes vagues tels que « il est parti » ou « il s’est endormi » ou « il est au ciel » car il les intègrera au premier degré. Il vaut mieux éviter les détails morbides, ils n’en ont pas besoin pour comprendre que l’animal est mort et qu’il ne reviendra pas. Dites-leur qu’ils ne sont pas responsables de la mort, l’unique responsable est la maladie / la vieillesse / l’accident.

Si une euthanasie est prévue, vous pouvez leur annoncer que votre animal a une maladie très grave qu’on ne peut pas guérir / qu’il est très âgé et que son corps est épuisé, qu’il ne peut plus fonctionner correctement / que l’accident l’a très gravement blessé et qu’on ne peut pas guérir ses blessures. Le vétérinaire peut alors l’aider à mourir avec des injections pour qu’il arrête de souffrir « es-tu d’accord pour qu’on lui permette de ne plus souffrir ? ». Vous pouvez rajoutez que c’est seulement le vétérinaire qui a ce pouvoir là et uniquement envers les animaux.

Nos services incluent un livret dédié aux enfants et aux parents ainsi que le partage de nos nombreuses ressources pour vous aider à leur en parler.




Est-ce qu’un vétérinaire peut refuser d’euthanasier mon animal ?


Le code dé déontologie donne la liberté et le droit au vétérinaire de refuser de pratiquer une euthanasie si, de son point de vue moral et éthique, cette décision heurte sa conscience. C’est en général le cas lorsque d’autres alternatives à la mort sont possibles.

Nous concernant, nous refusons les demandes d’euthanasie lorsqu’elles ne sont pas médicalement nécessaires et qu’elles n’ont aucun intérêt pour l’animal (séparation, déménagement, décès du propriétaire, incompatibilité de comportement, allergie…).




Comment être sûr que mon animal soit vraiment mort ?


C'est une crainte qui est souvent évoquée. Le principal signe est l'arrêt des battements cardiaques. À la suite d'une euthanasie ou lorsque le décès est suspecté, le vétérinaire ausculte attentivement l'animal à l'aide d'un stéthoscope. Si l'arrêt du cœur est constaté, la mort est confirmée et elle est irréversible. Les autres signes sont l'arrêt des mouvements respiratoires, la perte totale de tonus musculaire, les pupilles qui restent figées et qui ne présentent plus de réflexes à la lumière, les muqueuses qui deviennent presque blanches voire bleutées et les sphincters urétral et anal qui se relâchent.





 

RUBRIQUE : Euthanasie

Comment savoir si c’est le bon moment pour euthanasier mon animal ?


Il n’est pas possible de répondre parfaitement à cette question. La réponse est personnelle et dépend de l’état de votre animal, de sa qualité de vie globale ainsi que de vos croyances, de vos valeurs et de vos ressources (soutien que vous recevez, temps disponible, finances…).

Les besoins basiques de votre animal pour avoir une vie de qualité sont : pouvoir respirer, manger, boire, uriner, déféquer, se déplacer, dormir et interagir. Si plusieurs de ces besoins ne peuvent plus être comblés du fait de l’évolution irréversible de son état de santé, c’est que votre animal souffre, l’euthanasie devient alors une option à envisager. Nous verrons ensemble lors de la consultation de qualité de vie comment identifier les signes d’une qualité de vie altérée.

Dans le cas de déclin progressif lors de vieillesse ou de maladie chronique, nous ne conseillons pas d’attendre le moment où votre animal sera en détresse pour vous décider. Si votre animal se retrouve dans une grande souffrance et qu’il faut l’euthanasier dans la précipitation, vous en serez d’autant plus stressé et peiné et vous pourrez même ressentir de la culpabilité d’avoir « trop » attendu.

Le bon moment sera celui qui vous procurera de l’apaisement face à une situation devenue intolérable en ayant le sentiment d’avoir respecté votre animal et la confiance qu’il avait en vous. Il n’existe pas de réponse exacte quant à savoir si le bon moment est ce jour-ci plutôt qu’un autre. Le bon moment sera celui que vous dictera votre cœur.

Notre accompagnement vous apportera les connaissances pour trouver votre réponse à cette question.




Pourquoi pratiquer une euthanasie à domicile ?


S’endormir paisiblement au sein de son foyer, sans aucun stress et entouré de l’amour de ses proches, n’est-ce pas une douce manière de le faire ?

Si vous optez pour une euthanasie à domicile, le déplacement de votre animal devenu fragile et probablement douloureux jusqu’à une clinique lui sera épargné ainsi qu’une probable attente en salle d’attente. Vous pourrez exprimer pleinement vos émotions dans une ambiance réconfortante sans avoir peur du jugement et sans être gêné par le regard des autres. Cela vous permet de vivre ce moment hors du temps en toute intimité, en prenant le temps nécessaire à l’acceptation de la situation. À la maison, votre animal sera détendu, confortablement installé et ses derniers souvenirs seront des images et des odeurs familières.




Mon animal semble aller mieux aujourd’hui, jour du RDV de son euthanasie. N’est-ce finalement pas le bon moment ?


Si la dégradation de l’état général de votre animal suite à une maladie incurable par exemple, est progressive, il y a en général peu de signes soudains qui confirment que c’est ce jour et non demain ou la semaine suivante. Lorsque votre animal est malade ou vieillissant, vous savez que bientôt sera le jour de son euthanasie. Aujourd’hui, demain ou après-demain, il n’y a pas de bonne réponse. Pendant notre accompagnement, nous faisons le bilan de sa qualité de vie, si les moments de douleurs et de souffrances sont supérieurs au moment de joie, c’est que l’euthanasie est envisageable. Pour le jour précis, suivez votre cœur, il vous dictera la meilleure réponse. Et n’est-ce pas un jour idéal de partir lors d’une « bonne » journée plutôt que dans la douleur lorsqu’elle devient une urgence tellement la détresse est importante ?




Est-ce que je suis obligé de faire euthanasier mon animal ? Ne peut-il pas mourir seul ?


Personne ne vous y obligera. L'euthanasie est une option, jamais une obligation. Le souhait de toute personne est que son animal s’en aille paisiblement dans son sommeil. Or, cela reste exceptionnel. A moins d’un décès accidentel brutal, la souffrance accompagne souvent la fin de vie. En effet, la mort naturelle est idéalisée et pourtant, elle n’est ni rapide, ni indolore. Elle peut prendre beaucoup de temps pendant lequel votre animal est inconfortable, douloureux, incapable de boire ou manger… Vous le voyez donc dépérir. Dans la nature, les animaux ne vivent pas leurs dernières années de gériatrie pendant lesquelles ils sont faibles et ils vivent peu de temps malades. Une « mort naturelle » dans le confort de nos foyers n’est finalement pas le reflet d’une mort dans un environnement naturel. Si votre choix est d'accompagner votre animal en fin de vie sans euthanasie, nous vous préparerons à ce que vous allez vivre, vous et votre animal.

Chez l’homme, en France, lorsqu’une personne en fin de vie souffre, elle est en droit de demander une sédation profonde et continue jusqu’à son décès (loi Claeys-Leonetti), seul état qui permet d’enrayer la souffrance. C’est le droit de ne pas souffrir avant de mourir. Cette étape se déroule souvent à l’hôpital, dans un service spécialisé, dans lequel on attend alors que la personne décède (cela peut prendre plusieurs jours).

Chez l’animal, l’euthanasie comprend exactement cette première étape, sauf que l’on n’attendra pas l’arrêt du cœur mais on le provoquera. Le souhait de mourir paisiblement dans son sommeil sera finalement exaucé, avec une aide médicale.




Je n’arrive pas à prendre la décision d’euthanasier mon animal…


C’est tout à fait normal. Même si ce choix est justifié médicalement, la décision de permettre la mort est très compliquée. Demandez-vous pourquoi vous n’y arrivez pas, quels sont vos freins, vos craintes ou peurs. Ecrivez-les sur papier et faites-en nous part pour en discuter. Faites défiler les questions de notre FAQ, peut-être y trouverez-vous des réponses.

Souvent les personnes s’attribuent la cause du décès puisqu’ils ont autorisé l’euthanasie alors qu’en fait, c’est bien la maladie ou la vieillesse qui a mit fin à la vie de votre bien-aimé. Un sentiment de culpabilité peut alors naître. En réalité, vous permettez à votre compagnon d’avoir une fin dénuée de souffrances d’une manière digne, indolore et humaine.

Cependant, si malgré tout, vous ne souhaitez pas aller contre la nature et ne pas faire pratiquer l'euthanasie sur votre animal, nous vous accompagnerons et aiderons à diminuer tant que possible ses souffrances jusqu’à son décès.




Comment se préparer à l’euthanasie de mon animal ?


Lorsque cela est possible, c’est-à-dire si votre animal n’est pas dans une grande détresse qui nécessiterait une euthanasie d’urgence, il est important de se laisser un temps de réflexion à partir du moment où l’euthanasie a été envisagée. Ceci vous permettra de poser toutes les questions qui vous permettront d’être en accord avec ce choix et de bien comprendre comment cela va se passer. Toutes vos craintes devront être effacées et nous vous aiderons en ce sens. Nous travaillerons sur le sentiment de culpabilité que vous allez très probablement ressentir.

Il n’existe pas de durée idéale de réflexion, chaque personne a son propre rythme. Elle dépend de multiples facteurs dont votre propre sensibilité, vos valeurs, vos croyances, le soutien de vos proches, votre seuil de ce qui est tolérable, votre expérience avec la maladie et avec la mort.

Ne cherchez pas à savoir ce que les autres feraient à votre place, cherchez vos propres réponses dans votre cœur. Il s’agit d’une question personnelle et intime.

Notre accompagnement dans cette décision comporte également un support écrit d’aide à l’euthanasie. Nous pourrons être amenés à vous proposer des outils et ressources pour vous aider ou vous orienter vers des professionnels qualifiés.




Est-ce que je dois assister à l’euthanasie de mon animal ?


Il s’agit d’un choix très personnel. Il dépend de nombreux facteurs dont votre sensibilité, vos expériences et votre rapport à la mort. Ce choix peut paraître difficile car le passage de la vie à la mort est occulté et tabou dans notre société : peu nombreuses sont les personnes qui meurent sous le regard de tous leurs proches et les défunts sont très vite cachés.

Votre animal a très probablement besoin d’être accompagné jusqu’au bout afin d’être réconforté. Ce sont les derniers moments de sa vie et il nous paraît plus humain que son dernier souvenir soit vos caresses, vos douces paroles et votre amour. Il est à noter que vous avez la possibilité d'être présent jusqu'à l'anesthésie sans être témoin de l'injection finale. Par ailleurs, il se peut que votre absence soit un regret pour plus tard et que cela entrave le processus de votre deuil.

Cependant, si d’y assister est au-delà de vos forces, pour diverses raisons qui vous appartiennent, nous vous accompagnerons dans ce choix et mettrons tout en œuvre pour que la mort de votre animal soit un passage paisible.




Comment se déroule une euthanasie à domicile ?


Nous nous installerons où vous le souhaitez, dans un endroit confortable pour votre animal comme pour vous. Nous commencerons par les formalités administratives et vous expliquerons tout le déroulé de l’intervention. Nous prendrons le temps de discuter et de répondre à vos questions. Une première injection d’anesthésie sera réalisée, votre animal s’endormira progressivement et profondément. Puis, lorsque tout le monde sera prêt, la deuxième injection approfondira son sommeil jusqu’à l’arrêt de son cœur. Si vous le désirez, un temps de recueil vous sera proposé. Si vous avez fait le choix d’une crémation, nous prendrons directement en charge le corps de votre animal. Si vous avez fait le choix d’une inhumation, nous vous aiderons à le préparer.

A l’issu de notre intervention, nous vous remettrons un coffret personnalisé dans lequel vous y trouverez notamment des souvenirs et des aides au deuil.




Quels sont les produits utilisés pour réaliser une euthanasie ?


Nous réalisons dans un premier temps une anesthésie générale qui induit une relaxation et un sommeil profond. Nous administrons ensuite des barbituriques fortement concentrés. Cela induit alors un coma dépassé et s’ensuit l’arrêt du cœur.




Est-ce douloureux une euthanasie ?


L’euthanasie ne provoque pas de douleurs. Elle commence tout d’abord par endormir doucement l’animal à l’aide d’une première injection. Celle-ci n’est pas douloureuse, mais il pourra ressentir la piqûre comme lorsque nous en subissons une (ça ne fait pas mal, mais ça pique !). Cette injection sera administrée chez lui, sans stress, il arrive même souvent qu’il ne s’en rende pas compte. Il va alors s’endormir profondément et ne va absolument plus ressentir aucune douleur. La seconde injection le fait passer rapidement dans un état de coma de plus en plus profond jusqu’au décès. Toutes ces étapes se déroulent très calmement.




Puis-je pratiquer un rituel spirituel ou religieux pendant l’euthanasie ?


Selon vos souhaits, vos croyances ou vos convictions, nous pouvons intégrer un rituel pendant le processus d’euthanasie. Il vous suffira de nous en faire part et nous organiserons ensemble un départ qui soit le plus fidèle à votre image.




Qui peut être présent lors d’une euthanasie à domicile ?


Toute personne qui souhaite assister à une euthanasie est la bienvenue, s’il y a suffisamment d’espace pour se rassembler en toute sécurité. Nous encourageons même les personnes qui ont aimées votre animal ou qui souhaitent vous soutenir à être là pour célébrer sa vie. C’est une autre façon de voir cet évènement difficile.

La présence de la famille ou d’amis peut être précieuse pour vous.




Les enfants peuvent-ils assister à une euthanasie ?


Oui ils peuvent, mais ce choix vous appartient. Il est fonction de votre sensibilité, de celle de vos enfants et de vos convictions. Il est possible d’y assister intégralement ou partiellement : par exemple seulement jusqu’à la première injection qui endormira profondément l’animal ou seulement une fois qu’il sera décédé, après la deuxième injection.

Selon leur âge, nous vous conseillons de leur demander leur avis sur ce qu’eux souhaitent. Leur interdire d‘y assister peut être source d’angoisses.

Leur permettre de dire aurevoir, de voir l’animal s’endormir paisiblement peut les aider dans leur deuil et peut leur permettre de mieux comprendre ce qu’est l’état de mort et leur éviter des fausses croyances à ce sujet. L’euthanasie est un processus doux qui ne nécessite pas d’être caché et qui n’a aucune raison d’être tabou.




Comment parler aux enfants de la mort de leur animal ? De l’euthanasie ?


Il faut tout simplement leur dire la vérité avec des mots simples, clairs et justes.

Encouragez-les à exprimer leurs émotions à ce sujet et accompagnez-les sans jugements. Accueillez-les et rassurez-les sur le fait qu’elles sont légitimes : ils ont le droit d’être triste / en colère / de pleurer… Pour cela, il faut que vous vous autorisiez à montrer les vôtres. Si vous vous cachez, ils auront tendance à croire qu’il ne faut pas montrer son chagrin, ils feront alors de même et penseront que leurs émotions sont anormales. Répondez à toutes leurs questions avec honnêteté. Utilisez le mot « mort » et évitez des termes vagues tels que « il est parti » ou « il s’est endormi » ou « il est au ciel » car il les intègrera au premier degré. Il vaut mieux éviter les détails morbides, ils n’en ont pas besoin pour comprendre que l’animal est mort et qu’il ne reviendra pas. Dites-leur qu’ils ne sont pas responsables de la mort, l’unique responsable est la maladie / la vieillesse / l’accident.

Si une euthanasie est prévue, vous pouvez leur annoncer que votre animal a une maladie très grave qu’on ne peut pas guérir / qu’il est très âgé et que son corps est épuisé, qu’il ne peut plus fonctionner correctement / que l’accident l’a très gravement blessé et qu’on ne peut pas guérir ses blessures. Le vétérinaire peut alors l’aider à mourir avec des injections pour qu’il arrête de souffrir « es-tu d’accord pour qu’on lui permette de ne plus souffrir ? ». Vous pouvez rajoutez que c’est seulement le vétérinaire qui a ce pouvoir là et uniquement envers les animaux.

Nos services incluent un livret dédié aux enfants et aux parents ainsi que le partage de nos nombreuses ressources pour vous aider à leur en parler.




Est-ce qu’un vétérinaire peut refuser d’euthanasier mon animal ?


Le code dé déontologie donne la liberté et le droit au vétérinaire de refuser de pratiquer une euthanasie si, de son point de vue moral et éthique, cette décision heurte sa conscience. C’est en général le cas lorsque d’autres alternatives à la mort sont possibles.

Nous concernant, nous refusons les demandes d’euthanasie lorsqu’elles ne sont pas médicalement nécessaires et qu’elles n’ont aucun intérêt pour l’animal (séparation, déménagement, décès du propriétaire, incompatibilité de comportement, allergie…).




Comment être sûr que mon animal soit vraiment mort ?


C'est une crainte qui est souvent évoquée. Le principal signe est l'arrêt des battements cardiaques. À la suite d'une euthanasie ou lorsque le décès est suspecté, le vétérinaire ausculte attentivement l'animal à l'aide d'un stéthoscope. Si l'arrêt du cœur est constaté, la mort est confirmée et elle est irréversible. Les autres signes sont l'arrêt des mouvements respiratoires, la perte totale de tonus musculaire, les pupilles qui restent figées et qui ne présentent plus de réflexes à la lumière, les muqueuses qui deviennent presque blanches voire bleutées et les sphincters urétral et anal qui se relâchent.





 

RUBRIQUE : Après le décès de mon animal

Comment savoir si c’est le bon moment pour euthanasier mon animal ?


Il n’est pas possible de répondre parfaitement à cette question. La réponse est personnelle et dépend de l’état de votre animal, de sa qualité de vie globale ainsi que de vos croyances, de vos valeurs et de vos ressources (soutien que vous recevez, temps disponible, finances…).

Les besoins basiques de votre animal pour avoir une vie de qualité sont : pouvoir respirer, manger, boire, uriner, déféquer, se déplacer, dormir et interagir. Si plusieurs de ces besoins ne peuvent plus être comblés du fait de l’évolution irréversible de son état de santé, c’est que votre animal souffre, l’euthanasie devient alors une option à envisager. Nous verrons ensemble lors de la consultation de qualité de vie comment identifier les signes d’une qualité de vie altérée.

Dans le cas de déclin progressif lors de vieillesse ou de maladie chronique, nous ne conseillons pas d’attendre le moment où votre animal sera en détresse pour vous décider. Si votre animal se retrouve dans une grande souffrance et qu’il faut l’euthanasier dans la précipitation, vous en serez d’autant plus stressé et peiné et vous pourrez même ressentir de la culpabilité d’avoir « trop » attendu.

Le bon moment sera celui qui vous procurera de l’apaisement face à une situation devenue intolérable en ayant le sentiment d’avoir respecté votre animal et la confiance qu’il avait en vous. Il n’existe pas de réponse exacte quant à savoir si le bon moment est ce jour-ci plutôt qu’un autre. Le bon moment sera celui que vous dictera votre cœur.

Notre accompagnement vous apportera les connaissances pour trouver votre réponse à cette question.




Pourquoi pratiquer une euthanasie à domicile ?


S’endormir paisiblement au sein de son foyer, sans aucun stress et entouré de l’amour de ses proches, n’est-ce pas une douce manière de le faire ?

Si vous optez pour une euthanasie à domicile, le déplacement de votre animal devenu fragile et probablement douloureux jusqu’à une clinique lui sera épargné ainsi qu’une probable attente en salle d’attente. Vous pourrez exprimer pleinement vos émotions dans une ambiance réconfortante sans avoir peur du jugement et sans être gêné par le regard des autres. Cela vous permet de vivre ce moment hors du temps en toute intimité, en prenant le temps nécessaire à l’acceptation de la situation. À la maison, votre animal sera détendu, confortablement installé et ses derniers souvenirs seront des images et des odeurs familières.




Mon animal semble aller mieux aujourd’hui, jour du RDV de son euthanasie. N’est-ce finalement pas le bon moment ?


Si la dégradation de l’état général de votre animal suite à une maladie incurable par exemple, est progressive, il y a en général peu de signes soudains qui confirment que c’est ce jour et non demain ou la semaine suivante. Lorsque votre animal est malade ou vieillissant, vous savez que bientôt sera le jour de son euthanasie. Aujourd’hui, demain ou après-demain, il n’y a pas de bonne réponse. Pendant notre accompagnement, nous faisons le bilan de sa qualité de vie, si les moments de douleurs et de souffrances sont supérieurs au moment de joie, c’est que l’euthanasie est envisageable. Pour le jour précis, suivez votre cœur, il vous dictera la meilleure réponse. Et n’est-ce pas un jour idéal de partir lors d’une « bonne » journée plutôt que dans la douleur lorsqu’elle devient une urgence tellement la détresse est importante ?




Est-ce que je suis obligé de faire euthanasier mon animal ? Ne peut-il pas mourir seul ?


Personne ne vous y obligera. L'euthanasie est une option, jamais une obligation. Le souhait de toute personne est que son animal s’en aille paisiblement dans son sommeil. Or, cela reste exceptionnel. A moins d’un décès accidentel brutal, la souffrance accompagne souvent la fin de vie. En effet, la mort naturelle est idéalisée et pourtant, elle n’est ni rapide, ni indolore. Elle peut prendre beaucoup de temps pendant lequel votre animal est inconfortable, douloureux, incapable de boire ou manger… Vous le voyez donc dépérir. Dans la nature, les animaux ne vivent pas leurs dernières années de gériatrie pendant lesquelles ils sont faibles et ils vivent peu de temps malades. Une « mort naturelle » dans le confort de nos foyers n’est finalement pas le reflet d’une mort dans un environnement naturel. Si votre choix est d'accompagner votre animal en fin de vie sans euthanasie, nous vous préparerons à ce que vous allez vivre, vous et votre animal.

Chez l’homme, en France, lorsqu’une personne en fin de vie souffre, elle est en droit de demander une sédation profonde et continue jusqu’à son décès (loi Claeys-Leonetti), seul état qui permet d’enrayer la souffrance. C’est le droit de ne pas souffrir avant de mourir. Cette étape se déroule souvent à l’hôpital, dans un service spécialisé, dans lequel on attend alors que la personne décède (cela peut prendre plusieurs jours).

Chez l’animal, l’euthanasie comprend exactement cette première étape, sauf que l’on n’attendra pas l’arrêt du cœur mais on le provoquera. Le souhait de mourir paisiblement dans son sommeil sera finalement exaucé, avec une aide médicale.




Je n’arrive pas à prendre la décision d’euthanasier mon animal…


C’est tout à fait normal. Même si ce choix est justifié médicalement, la décision de permettre la mort est très compliquée. Demandez-vous pourquoi vous n’y arrivez pas, quels sont vos freins, vos craintes ou peurs. Ecrivez-les sur papier et faites-en nous part pour en discuter. Faites défiler les questions de notre FAQ, peut-être y trouverez-vous des réponses.

Souvent les personnes s’attribuent la cause du décès puisqu’ils ont autorisé l’euthanasie alors qu’en fait, c’est bien la maladie ou la vieillesse qui a mit fin à la vie de votre bien-aimé. Un sentiment de culpabilité peut alors naître. En réalité, vous permettez à votre compagnon d’avoir une fin dénuée de souffrances d’une manière digne, indolore et humaine.

Cependant, si malgré tout, vous ne souhaitez pas aller contre la nature et ne pas faire pratiquer l'euthanasie sur votre animal, nous vous accompagnerons et aiderons à diminuer tant que possible ses souffrances jusqu’à son décès.




Comment se préparer à l’euthanasie de mon animal ?


Lorsque cela est possible, c’est-à-dire si votre animal n’est pas dans une grande détresse qui nécessiterait une euthanasie d’urgence, il est important de se laisser un temps de réflexion à partir du moment où l’euthanasie a été envisagée. Ceci vous permettra de poser toutes les questions qui vous permettront d’être en accord avec ce choix et de bien comprendre comment cela va se passer. Toutes vos craintes devront être effacées et nous vous aiderons en ce sens. Nous travaillerons sur le sentiment de culpabilité que vous allez très probablement ressentir.

Il n’existe pas de durée idéale de réflexion, chaque personne a son propre rythme. Elle dépend de multiples facteurs dont votre propre sensibilité, vos valeurs, vos croyances, le soutien de vos proches, votre seuil de ce qui est tolérable, votre expérience avec la maladie et avec la mort.

Ne cherchez pas à savoir ce que les autres feraient à votre place, cherchez vos propres réponses dans votre cœur. Il s’agit d’une question personnelle et intime.

Notre accompagnement dans cette décision comporte également un support écrit d’aide à l’euthanasie. Nous pourrons être amenés à vous proposer des outils et ressources pour vous aider ou vous orienter vers des professionnels qualifiés.




Est-ce que je dois assister à l’euthanasie de mon animal ?


Il s’agit d’un choix très personnel. Il dépend de nombreux facteurs dont votre sensibilité, vos expériences et votre rapport à la mort. Ce choix peut paraître difficile car le passage de la vie à la mort est occulté et tabou dans notre société : peu nombreuses sont les personnes qui meurent sous le regard de tous leurs proches et les défunts sont très vite cachés.

Votre animal a très probablement besoin d’être accompagné jusqu’au bout afin d’être réconforté. Ce sont les derniers moments de sa vie et il nous paraît plus humain que son dernier souvenir soit vos caresses, vos douces paroles et votre amour. Il est à noter que vous avez la possibilité d'être présent jusqu'à l'anesthésie sans être témoin de l'injection finale. Par ailleurs, il se peut que votre absence soit un regret pour plus tard et que cela entrave le processus de votre deuil.

Cependant, si d’y assister est au-delà de vos forces, pour diverses raisons qui vous appartiennent, nous vous accompagnerons dans ce choix et mettrons tout en œuvre pour que la mort de votre animal soit un passage paisible.




Comment se déroule une euthanasie à domicile ?


Nous nous installerons où vous le souhaitez, dans un endroit confortable pour votre animal comme pour vous. Nous commencerons par les formalités administratives et vous expliquerons tout le déroulé de l’intervention. Nous prendrons le temps de discuter et de répondre à vos questions. Une première injection d’anesthésie sera réalisée, votre animal s’endormira progressivement et profondément. Puis, lorsque tout le monde sera prêt, la deuxième injection approfondira son sommeil jusqu’à l’arrêt de son cœur. Si vous le désirez, un temps de recueil vous sera proposé. Si vous avez fait le choix d’une crémation, nous prendrons directement en charge le corps de votre animal. Si vous avez fait le choix d’une inhumation, nous vous aiderons à le préparer.

A l’issu de notre intervention, nous vous remettrons un coffret personnalisé dans lequel vous y trouverez notamment des souvenirs et des aides au deuil.




Quels sont les produits utilisés pour réaliser une euthanasie ?


Nous réalisons dans un premier temps une anesthésie générale qui induit une relaxation et un sommeil profond. Nous administrons ensuite des barbituriques fortement concentrés. Cela induit alors un coma dépassé et s’ensuit l’arrêt du cœur.




Est-ce douloureux une euthanasie ?


L’euthanasie ne provoque pas de douleurs. Elle commence tout d’abord par endormir doucement l’animal à l’aide d’une première injection. Celle-ci n’est pas douloureuse, mais il pourra ressentir la piqûre comme lorsque nous en subissons une (ça ne fait pas mal, mais ça pique !). Cette injection sera administrée chez lui, sans stress, il arrive même souvent qu’il ne s’en rende pas compte. Il va alors s’endormir profondément et ne va absolument plus ressentir aucune douleur. La seconde injection le fait passer rapidement dans un état de coma de plus en plus profond jusqu’au décès. Toutes ces étapes se déroulent très calmement.




Puis-je pratiquer un rituel spirituel ou religieux pendant l’euthanasie ?


Selon vos souhaits, vos croyances ou vos convictions, nous pouvons intégrer un rituel pendant le processus d’euthanasie. Il vous suffira de nous en faire part et nous organiserons ensemble un départ qui soit le plus fidèle à votre image.




Qui peut être présent lors d’une euthanasie à domicile ?


Toute personne qui souhaite assister à une euthanasie est la bienvenue, s’il y a suffisamment d’espace pour se rassembler en toute sécurité. Nous encourageons même les personnes qui ont aimées votre animal ou qui souhaitent vous soutenir à être là pour célébrer sa vie. C’est une autre façon de voir cet évènement difficile.

La présence de la famille ou d’amis peut être précieuse pour vous.




Les enfants peuvent-ils assister à une euthanasie ?


Oui ils peuvent, mais ce choix vous appartient. Il est fonction de votre sensibilité, de celle de vos enfants et de vos convictions. Il est possible d’y assister intégralement ou partiellement : par exemple seulement jusqu’à la première injection qui endormira profondément l’animal ou seulement une fois qu’il sera décédé, après la deuxième injection.

Selon leur âge, nous vous conseillons de leur demander leur avis sur ce qu’eux souhaitent. Leur interdire d‘y assister peut être source d’angoisses.

Leur permettre de dire aurevoir, de voir l’animal s’endormir paisiblement peut les aider dans leur deuil et peut leur permettre de mieux comprendre ce qu’est l’état de mort et leur éviter des fausses croyances à ce sujet. L’euthanasie est un processus doux qui ne nécessite pas d’être caché et qui n’a aucune raison d’être tabou.




Comment parler aux enfants de la mort de leur animal ? De l’euthanasie ?


Il faut tout simplement leur dire la vérité avec des mots simples, clairs et justes.

Encouragez-les à exprimer leurs émotions à ce sujet et accompagnez-les sans jugements. Accueillez-les et rassurez-les sur le fait qu’elles sont légitimes : ils ont le droit d’être triste / en colère / de pleurer… Pour cela, il faut que vous vous autorisiez à montrer les vôtres. Si vous vous cachez, ils auront tendance à croire qu’il ne faut pas montrer son chagrin, ils feront alors de même et penseront que leurs émotions sont anormales. Répondez à toutes leurs questions avec honnêteté. Utilisez le mot « mort » et évitez des termes vagues tels que « il est parti » ou « il s’est endormi » ou « il est au ciel » car il les intègrera au premier degré. Il vaut mieux éviter les détails morbides, ils n’en ont pas besoin pour comprendre que l’animal est mort et qu’il ne reviendra pas. Dites-leur qu’ils ne sont pas responsables de la mort, l’unique responsable est la maladie / la vieillesse / l’accident.

Si une euthanasie est prévue, vous pouvez leur annoncer que votre animal a une maladie très grave qu’on ne peut pas guérir / qu’il est très âgé et que son corps est épuisé, qu’il ne peut plus fonctionner correctement / que l’accident l’a très gravement blessé et qu’on ne peut pas guérir ses blessures. Le vétérinaire peut alors l’aider à mourir avec des injections pour qu’il arrête de souffrir « es-tu d’accord pour qu’on lui permette de ne plus souffrir ? ». Vous pouvez rajoutez que c’est seulement le vétérinaire qui a ce pouvoir là et uniquement envers les animaux.

Nos services incluent un livret dédié aux enfants et aux parents ainsi que le partage de nos nombreuses ressources pour vous aider à leur en parler.




Est-ce qu’un vétérinaire peut refuser d’euthanasier mon animal ?


Le code dé déontologie donne la liberté et le droit au vétérinaire de refuser de pratiquer une euthanasie si, de son point de vue moral et éthique, cette décision heurte sa conscience. C’est en général le cas lorsque d’autres alternatives à la mort sont possibles.

Nous concernant, nous refusons les demandes d’euthanasie lorsqu’elles ne sont pas médicalement nécessaires et qu’elles n’ont aucun intérêt pour l’animal (séparation, déménagement, décès du propriétaire, incompatibilité de comportement, allergie…).




Comment être sûr que mon animal soit vraiment mort ?


C'est une crainte qui est souvent évoquée. Le principal signe est l'arrêt des battements cardiaques. À la suite d'une euthanasie ou lorsque le décès est suspecté, le vétérinaire ausculte attentivement l'animal à l'aide d'un stéthoscope. Si l'arrêt du cœur est constaté, la mort est confirmée et elle est irréversible. Les autres signes sont l'arrêt des mouvements respiratoires, la perte totale de tonus musculaire, les pupilles qui restent figées et qui ne présentent plus de réflexes à la lumière, les muqueuses qui deviennent presque blanches voire bleutées et les sphincters urétral et anal qui se relâchent.